Le recyclage textile


Combien de litres d’eau sont utilisés pour la fabrication d’une paire de chaussette ? 10 litres ? 300 litres ? C’est bien plus que ça : 500 litres d’eau, soit 10 douches

Depuis des mois l'industrie textile est pointée du doigt pour l'impact qu'elle a sur l'environnementale et société : entre les catastrophes liées à l'irrigation du coton, l'utilisation des pesticides ou encore les conditions de travail.

Heureusement, il existe des solutions pour réduire cet impact.

Aujourd'hui, on va s’intéresser plus particulièrement au recyclage, car c'est un procédé qui permet de réduire l'impact sur l'environnement.

 

Le recyclage, le point de départ

En découvrant le coté néfaste du coton: des tonnes de déchets textiles non revalorisés, des catastrophes liées à l'irrigation du coton et au nettoyage des fibres ou encore l'utilisation d’insecticides qui engendrent des maladies mortelles chez les agriculteurs.  

La réalisation d'une paire de chaussettes en coton conventionnelle nécessite plus de 500 litres d'eau pour l'irrigation du coton et pour nettoyer les fibres. 

500 litres d'eau, ce qui correspond à 10 douches.

De plus, un Français consomme en moyenne 9 paires de chaussettes chaque année. On obtient 4500 litres d'eau, 90 douches utilisées pour une personne.

Certes le coton bio limite l'impact sur l'environnement, puisqu'il n'utilise pas de pesticides. Toutefois, la culture du coton bio requiert de grosses quantités d'eau pour le cultiver.

Afin de diminuer l'empreinte des chaussettes et réduire les déchets textiles, Estampille a décidé d'utiliser le coton recyclé provenant de chutes de production et d'anciens vêtements. Le recyclage permet de faire de grosse économie d'eau et n'utilise pas de pesticides. 

 

Comment fonctionne le recyclage ?

Nous utilisons deux sources de déchets textiles, les chutes de production textiles et les anciens vêtements.

Lors de la confection de vêtements, comme la confection d'un tee-shirt, l'usine coupe dans le tissu les patrons du tee-shirt pour être assemblé par la suite. Cependant, ceci génère des déchets textiles qu'on utilise pour former un nouveau fil avec l'aide de nos collaborateurs. De plus, l'avantage des chutes de production est qu'on connaît la composition exacte du tissu textile. Et c'est ensuite plus simple de le recycler.

Enfin, nos anciens vêtements sont revalorisés lorsqu'on les met dans des zones de collectes tel que le relais ou Emmaüs. Ils y sont triés en fonction de leurs compositions et leurs couleurs. Plusieurs étapes sont nécessaires pour transformer les déchets en un nouveau fil :


1-  La récolte de déchets textiles et des bouteilles en plastique.
2-  Ces déchets sont broyés pour être ramenés à l’état de fibre.
3-  Les fibres sont transformées en fil.
4-  Tricotage des chaussettes avec le fil recyclé.

 

 

  Au final, quel impact pour des chaussettes recyclées Estampille ?

Une paire de chaussettes en coton conventionnelle nécessite plus de 500 litres d'eau, l'utilisation de pesticides et génère une empreinte carbone conséquente.
Une paire de chaussettes Estampille nécessite moins de 5 litres d'eau, aucun pesticide et est recyclée proche du lieu de production.
Ce processus permet de valoriser les déchets textiles tout en diminuant l'impact de l'industrie textile. Plutôt chouette, non ?

Laissez un commentaire





@Estampille_ sur Instagram



x